Gestion des matières résiduelles

Le cadre légal

À la suite d’une obligation découlant de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008, la MRC de Kamouraska adopte en 2003 un Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Dans le but d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement du Québec, diverses actions sont ciblées alors que la mise en application du PGMR est confiée à Collectivités écologiques Bas-Saint-Laurent (Co-éco). La nouvelle Politique québécoise de gestion des matières résiduelles (2010-2015), annoncée en mars 2011, mise notamment sur le traitement des matières organiques, tout en contribuant à l’atteinte des objectifs de plusieurs autres initiatives gouvernementales, dont le plan d’action québécois sur les changements climatiques et la stratégie énergétique du Québec.

Le principe d’action

Dans la Politique, les municipalités sont spécifiquement concernées par les actions qui ont comme objet de réduire la quantité de matières résiduelles à éliminer et d’assurer une gestion sécuritaire des installations d’élimination. Pour y parvenir, le principe hiérarchique des 3RV doit s’appliquer : «À moins qu’une analyse environnementale ne démontre le contraire, la Réduction à la source, le Réemploi, le Recyclage, la Valorisation et l’élimination doivent être privilégiés dans cet ordre».

L’évolution de la performance

En attendant la révision du PGMR, il est possible d’avoir un portrait de l’évolution de ce secteur en consultant le Bilan 2003-2010 (à venir). Bien que, malgré les efforts réalisés, la quantité de matières enfouies a diminué de seulement 3 % pour l’ensemble de la MRC, cette dernière affiche une excellente performance à l’échelle du Québec. En effet, en 2008, 397 kg/habitant ont été enfouis (en incluant les entreprises), en comparaison de 810 kg/habitant en moyenne pour le Québec. Cependant, cette quantité a augmenté à 409 kg/habitant en 2010.

L’éducation relative à l’environnement (ERE)

Comme il est reconnu que les gens ont tendance à relâcher leurs efforts si on ne leur rappelle pas l’importance et les répercussions environnementales, économiques et sociales des gestes qu’ils posent au quotidien, la performance de la MRC peut être attribuée en grande partie à la récurrence des activités de sensibilisation et d’information maintenues depuis les 15 dernières années.

Les écocentres

La mise en place de trois écocentres figure parmi les actions prévues au PGMR. Ces équipements sont financés par la MRC de Kamouraska et gérés par Co-éco. Pour consulter le bilan des écocentres 2016, cliquez ici.

Contact

418 492-1660
  • Boulet-Thuotte, Valérie Conseillère - Gestion des matières résiduelles, Co-éco poste 235